Partenaires

CNRS
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Ecole Centrale de Lille
Université de Lille 1
CRIStAL

« février 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > A noter

Soutenance de Thèse : Asma TAKROUNI

Titre de la thèse :

"Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides"

Date :

Jeudi 26 septembre 2013 - 10 h - IUT A - Université Lille 1 - Salle 2A27

Résumé  :

Cette thèse s’intéresse à la détection et la localisation de défaillances pour des Systèmes Dynamiques Hybrides (SDH), en utilisant des indicateurs de défauts, appelés résidus. Une méthodologie par observateur hybride utilisant deux modules d’observation est proposée : un module dédié à l’identification du mode actif, permettant la détection des défauts discrets (défauts entraînant un changement de mode de fonctionnement) et l’autre module réalisant l’estimation d’état continu, permettant la détection et la localisation des défaillances des capteurs et actionneurs. Dans le cas réel, les systèmes se trouvent dans un environnement bruité. Une méthode d’évaluation basée sur la norme des résidus est proposée afin de détecter le mode actif en présence de ces perturbations. Une méthode de placement de pôle classique ainsi qu’une technique utilisant des fonctions de Lyapunov multiples sont étudiées. Des observateurs à entrée inconnue (UIO : Unknown Input Observers) sont conçus pour générer des résidus sensibles aux défauts et robustes aux perturbations afin de répondre au Problème Fondamental de Génération des Résidus (PFGR). Une analyse de la robustesse/sensibilité sous une formulation LMI est présentée.
Afin de garantir la détection des changements de modes et donc des défauts de type « discrets », une condition nécessaire de discernabilité entre modes est proposée. Une méthodologie de surveillance utilisant des graphes de comportements normaux et défaillants est enfin proposée afin de minimiser le nombre de résidus calculés à chaque instant. Les résultats théoriques et méthodologiques de cette thèse sont illustrés sur des exemples académiques en simulation.

Le jury de thèse est composé de :

Co-Directeur : Mekki KSOURI, Professeur, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis.
Co-Directeur : Vincent COCQUEMPOT, Professeur, Université de Lille 1 : Sciences et Technologies.

Rapporteur : Fayçal BEN HMIDA, Professeur, Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de Tunis.
Rapporteur : José RAGOT, Professeur, Université de Lorraine.

Examinateur : Ramon SARRATE, Docteur, Universitat Politècnica de Catalunya, Terrassa.
Examinatrice : Nadia ZANSOURI, Maître de conférences, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis.