Partenaires

CNRS
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Ecole Centrale de Lille
Université de Lille 1
CRIStAL

« avril 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > A noter

Soutenance de Thèse : Nizar CHATTI

Titre de la thèse :

Contribution à la supervision des systèmes dynamiques à base des Bond Graphs Signés

Date :

Mercredi 4 décembre 2013 - 10 h 30 - Amphithéâtre Appert - Polytech’Lille

Le jury est composé de :

Directeur de thèse : Belkacem OULD BOUAMAMA
Directeur de thèse : Anne-Lise GEHIN

Rapporteur : Daniel HISSEL
Rapporteur : Frédéric HAMELIN

Membre : Geneviève DAUPHIN-TANGUY
Membre : Rochdi MERZOUKI
Membre : Kamal MEDJAHER

Résumé :

Les travaux présentés dans ce mémoire concernent l’étude du diagnostic de défauts simples et multiples pour des systèmes dynamiques continus et consistent à développer une stratégie de diagnostic globale pour la gestion des modes de fonctionnement en situation normale et anormale. Nous avons d’abord développé un nouveau formalisme graphique de modélisation des systèmes dynamiques émanant des BG et que nous avons appelé le BGS. Ce formalisme est très aisément interprétable grâce à un certain nombre de propriétés et de définitions que nous avons établies. L’élaboration d’un tel formalisme permet de faire appel aux propriétés structurelles et causales du BG et d’élargir leur champ d’étude pour inclure le raisonnement qualitatif. Nous avons ensuite proposé un modèle générique permettant d’intégrer les modèles Génériques de Composants (MGC) fonctionnels et les modèles BGS pour la gestion, par un automate fini, des modes de fonctionnement et des conditions de reconfiguration d’un système autonome. Enfin, nous avons proposé une méthode de diagnostic des défauts simples et multiples en utilisant une approche par abduction basée sur l’étude de la propagation de défauts sur le BGS à partir des observations. La méthodologie proposée est validée par deux systèmes de complexité différente et en l’occurrence une pile à combustible à membrane échangeuse de protons et un système électromécanique d’un véhicule électrique.