Partenaires

CNRS
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Ecole Centrale de Lille
Université de Lille 1
CRIStAL

« mars 2017 »
L M M J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > A noter

Soutenance de Thèse : Yongliang HUANG

Titre de la Thèse :

Une approche incrémentale pour l’extraction de séquences de franchissement dans un Réseau de Petri Temporisé : application à la reconfiguration des systèmes de production flexibles.

Date :

Lundi 25 novembre 2013 - 10 h 30 - Amphithéâtre Poirier - Ecole Centrale de Lille

Le jury est composé de  :

Directeur de thèse : Armand TOGUYENI, Professeur, Ecole Centrale de Lille
Co-encadrant : Thomas BOURDEAUD’HUYMaitre de conférence, Ecole Centrale de Lille

Co-directeur : Pierre-Alain YVARSMaitre de conférence, Ecole Nationale Supérieure Publique d’ingénieurs

Rapporteur : Jean-Jacques LOISEAU, Directeur de Recherche au CNRS 

Rapporteur : Pascal BERRUET, Professeur, Université de Bretagne Sud

Membre : Pierre MARQUIS, Professeur, Université d’Artois

Résumé :

Cette thèse a pour objectif la génération de séquences de franchissement dans les Réseaux de Petri Temporisés (RdPT) en utilisant une approche incrémentale. Le verrou principal auquel est confronté ce travail est l’explosion combinatoire qui résulte de la construction classique du graphe d’accessibilité du RdPT. Nous proposons d’utiliser la notion de séquence de steps temporisés, afin d’exprimer progressivement l’ensemble des séquences de franchissements permettant de passer d’un état courant à un état cible. La notion de step temporisé correspond à une abstraction logique du comportement du système considéré. Le caractère incrémental de l’approche a pour objectif de gagner en efficacité. En effet, il consiste à exprimer tout nouvel état de la résolution par rapport à une profondeur K+1, en fonction d’un état atteint à la profondeur K. Ainsi, nous proposons plusieurs algorithmes de recherche incrémentale permettant d’améliorer l’efficacité de la résolution des problèmes d’accessibilité. Nous utilisons ensuite la programmation par contraintes pour modéliser le problème de recherche d’accessibilité dans un RdPT et mettre en œuvre notre approche incrémentale. Notre approche permet également d’ajouter des contraintes spécifiques à un contexte de résolution. Nous avons notamment utilisé cette possibilité pour proposer des techniques d’identification des jetons dans un RdPT borné, dans le cadre de la reconfiguration des systèmes manufacturiers. Nous concluons par l’évaluation de différentes applications constituant des « benchmarks » permettant d’illustrer l’efficacité des approches proposées.