Partenaires

CNRS
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Ecole Centrale de Lille
Université de Lille 1
CRIStAL

« septembre 2017 »
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Equipes > Systèmes Tolérants aux Fautes (STF) > Sous-thèmes Equipe STF

Travaux de l’équipe STF

Notre objectif général est de développer des outils et méthodes permettant de rendre des systèmes tolérants aux fautes, afin de garantir une disponibilité et une sécurité optimale lorsque des composants du système ne remplissent plus totalement leur(s) fonction(s), soit parce qu’ils sont défaillants (pannes), soit parce qu’ils ont été modifiés volontairement (acte de malveillance) ou involontairement (erreur humaine). Les premiers travaux sur cette thématique datent des années 1980 et concernaient la surveillance (détection et localisation de défauts). Ces travaux ont débuté sur les systèmes relativement simples (systèmes linéaires, machines à états finis) pour progressivement s’intéresser aux systèmes plus complexes (systèmes non linéaires, à dynamique hybride, distribués, comportant un grand nombre de composants). Depuis une dizaine d’année, les recherches s’orientent vers les conséquences et actions à mettre en place en utilisant le résultat de la surveillance (reconfiguration de la loi de commande, accommodation des défauts, modification de la politique de maintenance, changement des objectifs du système). Plus récemment, les travaux prennent en compte la sécurité et le fait que les dysfonctionnements peuvent être consécutifs à des actes de malveillance. La plupart des travaux concernent des systèmes dont l’architecture matérielle est connue, fixée initialement par le concepteur avec des objectifs de production, de réalisation de missions sous l’hypothèse de bon fonctionnement. Les contraintes, pour implanter des techniques contribuant à la tolérance aux fautes sont, dans ce contexte, souvent très fortes. Une des originalités de l’équipe est de chercher à intégrer la tolérance aux fautes dès la conception du système.

Au niveau international, les travaux sur cette thématique de recherche concernent principalement le comité technique TC 6.4. Fault Detection, Supervision and Safety of Technical Processes : SAFEPROCESS de l’IFAC (Membre V. Cocquempot). Deux autres comités techniques de l’IFAC, TC 1.3 - Discrete Event and Hybrid Systems et TC IFAC 4.4. Low Cost Automation (Présidente M. Bayart), affichent aussi clairement cette thématique. Au niveau national, les travaux autour de la tolérance aux fautes s’inscrivent principalement dans le GT S3 : Sûreté, Surveillance, Supervision (Animateur V. Cocquempot), le GT INCOS : INgénierie de la COmmande et de la Supervision des SED (Animateur A. Toguyeni jusqu’en 2009) et au sein de l’association diag21, http://www.diag21.com (A. Toguyeni. Responsable du Groupe de Travail Diagnostic).

Les outils et méthodes développés dans l’équipe STF sont génériques et utilisables dans de nombreux champs applicatifs : systèmes de production, systèmes embarqués, systèmes énergétiques, systèmes biotechnologiques, ... Nous nous intéressons aux systèmes dynamiques discrets, continus ou hybrides dont l’architecture matérielle et logicielle est centralisée ou distribuée. Nos travaux peuvent être classifiés suivant trois sous-thèmes : surveillance et diagnostic, reconfiguration en présence de pannes, conception de systèmes sûrs de fonctionnement.